L’usine du futur est-elle déjà là ?

factory-of-the-future
Solvace

À une époque marquée par une transformation numérique constante, toutes les technologies pointent vers l’émergence de «l’usine du futur».

Il ne fait aucun doute que l’avenir est numérique. Nous sommes en pleine quatrième révolution industrielle (ou industrie 4.0). Et, pour être compétitives sur un marché de plus en plus multi-connecté, les entreprises doivent évoluer au fil du temps.

Définir le concept d’usine du futur

L’Usine du Futur est aussi appelée Smart Manufacturing, Industrie 4.0 ou Smart Company.

Il concerne l’utilisation de technologies de pointe, telles que les technologies de l’information et de la communication (TIC) et la technologie automatisée pour augmenter la productivité de la fabrication et surmonter les défis industriels dans le nouveau paysage numérique.

Grâce à une usine de fabrication hautement numérisée, la Smart Factory stocke et partage en permanence des données via des machines, des appareils et des systèmes de production connectés. Ces données peuvent être utilisées par des dispositifs d’auto-optimisation ou par toute l’équipe pour résoudre de manière proactive des problèmes, améliorer les processus de fabrication et répondre à de nouvelles demandes.

Les dirigeants sont optimistes quant à la mise en œuvre des entreprises intelligentes, selon la recherche

Une enquête mondiale révèle que 85 % des cadres pensent qu’ils peuvent bénéficier de la mise en œuvre d’éléments de l’usine du futur.

En outre, l’enquête a révélé que 75 % des répondants ont déjà mis en œuvre ou ont l’intention de mettre en œuvre des éléments de l’industrie 4.0 d’ici la fin de 2021.

L’enquête, menée en 2016, a interrogé plus de 750 directeurs de production d’entreprises leaders dans les secteurs de l’automatisation, des produits d’ingénierie et des procédés.

Qu’attendre de l’usine du futur ?

Structure multidirectionnelle flexible, lignes modulaires et production durable

La structure de l’Usine du Futur a une disposition multidirectionnelle flexible, avec une configuration de lignes modulaires et des processus de production durables.

Selon l’enquête citée plus haut, 86% des dirigeants industriels estiment que la « structure du futur » est vitale pour les entreprises des dix prochaines années. 70% des répondants sont convaincus que la digitalisation des industries sera très pertinente en 2030

Une telle déclaration peut être justifiée par le fait que les consommateurs sont de plus en plus conscients de la façon dont les produits sont fabriqués. Les données d’une société informatique révèlent que 57 % des consommateurs sont prêts à modifier leurs habitudes de consommation pour contribuer à réduire l’impact négatif sur l’environnement.

Innovations technologiques et numérisation de l’industrie

L’industrie manufacturière devrait également s’attendre à une innovation considérable dans les domaines des technologies de l’information (IT), de l’intelligence artificielle (IA), de l’Internet des objets (IoT) et de la technologie opérationnelle (OT), puisque le principe de l’industrie 4.0 est de numériser les opérations.

Une autre enquête, intitulée « Manufacturing Outlook », montre que les premières entreprises qui ont mis en œuvre des initiatives de fabrication intelligente (au moins partiellement) ont obtenu des résultats mesurables. 82 % ont signalé une efficacité accrue, 49 % ont signalé moins de défauts de produits et 45 % ont signalé des gains de satisfaction client. L’impact promet de croître et d’être encore plus substantiel à mesure que les fabricants et les fournisseurs mettent en œuvre et intègrent des technologies plus perturbatrices dans le paysage manufacturier.

De plus en plus de fabricants utilisent les technologies numériques dans l’industrie. Les exemples sont l’utilisation de robots intelligents ou collaboratifs, la mise en œuvre de la fabrication additive, l’utilisation de la réalité augmentée (AR), le cloud computing, les simulations de production, la formation d’équipe engageante grâce à la gamification et l’utilisation du Big Data et de l’analyse.

Optimisation et amélioration continue des processus de production

Grâce aux nouvelles technologies numériques, les fabricants explorent tout le potentiel du lean management et le font passer au niveau supérieur, afin de réaliser tout son potentiel.

Le lean management est une perspective de gestion organisationnelle basée sur le Toyota Production System. Il consiste en une politique d’amélioration continue dont le fondement vise à éliminer le gaspillage de manière continue et systématique.

Selon l’enquête mentionnée ci-dessus, l’optimisation des processus de l’Usine du Futur devrait être encore plus pertinente à l’avenir, avec 97 % des répondants automobiles reconnaissant que le lean management sera très pertinent en 2030. Le pourcentage représente une augmentation de 27 % par rapport à l’édition précédente de l’enquête.

Orientation client

Grâce à l’analyse du Big Data, les industriels comprennent mieux les besoins et les comportements de consommation de leurs clients.

Sur la base de cette compréhension, on estime que l’usine du futur utilisera ces informations pour améliorer les produits et les processus de production.

Principaux défis de l’industrie 4.0

Les défis de l’industrie 4.0 sont nombreux. Les dirigeants doivent surmonter des défis tels que la sécurité des données, le manque de compétences, les technologies héritées, l’intelligence artificielle (IA) et, bien sûr, la connectivité.

Sécurité des données

La convergence des systèmes physiques et numériques dans une entreprise intelligente permet une interopérabilité en temps réel. Cependant, la vulnérabilité aux fuites d’informations devient plus grande. Avec un grand nombre de machines et d’appareils connectés à un ou plusieurs réseaux, les failles dans le réseau de données peuvent rendre l’usine du futur vulnérable aux cyberattaques et aux piratages.

Ainsi, il est nécessaire pour les entreprises d’investir dans des protocoles de sécurité informatique, afin d’anticiper d’éventuelles vulnérabilités des systèmes actuellement utilisés.

Manque de compétence

Selon une étude d’une société de conseil, le profil de qualification des salariés sera l’un des principaux enjeux de l’Industrie 4.0. En effet, la complexité des sous-systèmes est sous-estimée.

Pour que les nouvelles technologies soient mises en œuvre avec succès et optimisées dans les opérations, l’entreprise doit disposer d’une équipe de dirigeants ayant des compétences numériques. En d’autres termes, l’équipe doit être constamment formée afin de comprendre le fonctionnement des nouveaux outils numériques et comment ils peuvent contribuer à rendre les processus plus agiles, efficaces et fluides.

Technologies héritées

Un autre défi auquel seront confrontés les dirigeants de demain est l’intégration et l’interopérabilité des technologies héritées.

La gestion des systèmes hérités est une lutte permanente. Cependant, les entreprises comprennent désormais que, sans interopérabilité, leur capacité à innover est limitée. Ainsi, il est nécessaire que les industriels s’appuient sur des partenaires et des fournisseurs ayant un esprit d’équipe pour développer et implanter conjointement des solutions qui privilégient la modularité et qui offrent des pistes d’évolution dans le temps, en plus d’intégrer les différentes solutions.

Intelligence artificielle

Le principe principal de l’industrie 4.0 est de créer un écosystème de plus en plus autonome et hautement cognitif.

Par conséquent, il est nécessaire que les industries investissent dans des technologies telles que l’intelligence artificielle (IA) pour accélérer encore l’efficacité et créer de nouveaux modèles commerciaux, produits et services à partir des données collectées et analysées tout au long de la chaîne de production.

Connectivité

C’est la connectivité qui permettra à l’usine du futur de devenir une réalité, intégrant des systèmes, partageant des informations et transformant toutes les technologies en intelligence.

Pour cela, il est nécessaire que les organisations disposent de solutions de connexion intelligentes capables de répondre aux besoins des industries les plus diverses, quelle que soit leur localisation.

Comment Solvace permet l’usine du futur

Solvace est la plateforme numérique pour l’excellence opérationnelle dans l’industrie 4.0. La plate-forme aide les fabricants à améliorer leurs performances grâce à la couverture la plus large du marché. Solvace agit pour numériser les activités d’excellence opérationnelle, conduisant à la fois à une plus grande efficacité et efficience .

L’objectif de Solvace est de fournir aux leaders de l’industrie des outils pour faciliter leur travail tout en connectant les usines et les différentes organisations dans un système de gestion qui favorise la performance et la gestion des connaissances. Demandez votre essai gratuit dès aujourd’hui.